fabrice39baladojura.com

fabrice39baladojura.com

Plateau du Lizon - Pratz "Balade à la chapelle Saint-Romain"

Balades sur les communes du Plateau du Lizon

Le Plateau du Lizon comprend les communes suivantes : Saint-Lupicin, Lavans-les-Saint-Claude, Pratz, Cuttura, Ravilloles, Leschères et Ponthoux.


Bon à savoir : Le Jura ne doit pas son nom à l'époque géologique appelé Le Jurassique.

Le terme "Jurassique" a été utilisé pour la première fois en 1829 par M. Broignard pour désigner l'époque relative à la formation du Jura. (source : Haut-Jura d'Armand Spicher).



> Pratz

Les habitants de Pratz sont des Pratziens et Pratziennes surnommés : les "Crapauds".

 

La commune a été créée par : Saint Romain [Romain de Condat] (Izernore, Ain v. 390 - monastère de la Balme, Saint-Romain-de-Roche auj. Pratz 460) : moine et abbé ; cofondateur, avec son frère Lupicin, des monastères de Condat (auj. Saint-Claude), Lauconne, et la Balme. Il fonda également le monastère de Romainmôtier (devenu, au XIe siècle, l'Abbatiale de Romainmôtier, à Romainmôtier, dans le canton de Vaud, en Suisse). Et Saint-Lupicin [Lupicin de Lauconne] (Izernore, Ain v. 415 - monastère de Lauconne auj. Saint-Lupicin, Jura 480) : moine et abbé ; cofondateur, avec son frère Romain, des monastères de Condat, Lauconne et la Balme. (selon Wikipédia).

Les anciens noms de la commune sont Praz en 1793 et Pratz en1801.

Randonnée : départ du parking de la mairie de Pratz. Randonnée de 3 heures - Niveau 1.

Nous prenons la rue de Bellevue, une petite route goudronnée qui nous dirige sur la ferme "La Valière" avec sa fontaine. 


Au pied de la montagne en Trélacueille. Nous arrivons sur la route D 470. (danger pour traverser).


Panneaux indicateurs de en Trélacueille

Après avoir traversé, prendre la D 359 indiquée en jaune qui vous mène à Petit-Châtel. Sur votre droite se trouvent les bois dits "Les Lentillerets".

Nous arrivons à Petit-Châtel, où nous sommes acceuillis par des daims sur la gauche.


Un daim curieux

Un autre plus craintif

Panneaux indicateurs à Petit-Châtel.

Nous prenons à gauche et empruntons un chemin bordé de murs de pierres sèches pour arriver à un très agréable sous-bois (bois des Equevilliers) pour arriver à une clairière, et voilà le GR Tour de Pays du Haut-Jura. 


Point de croisement dit "La Crisse" (640 m).

Parter sur la droite, c'est un peu à decouvert, mais pas désagreable. Nous descendons au-dessus de la côte de Plana pour arriver à un belvédère qui offre une belle vue sur la vallée de la Bienne et sur la commune de Vaux-les-Saint-Claude. C'est le belvédère dit de Lacuzon. Ne pas trop s'approcher, c'est dangereux.

Vallée de la Bienne, et vue sur la Clavelière

Nous descendons encore un petit peu jusqu'à un petit chemin qui domine la petite chapelle de Saint-Romain où nous arrivons à peu près à 200 mètres. 


Vue sur la chapelle Saint-Romain depuis le petit chemin situé au-dessus.

 

Et nous voilà à la chapelle. C'est un lieu règnent calme et sérénité. Enfin où on se sent reposé. Une bonne occasion de faire une petite pause pour remonter un peu le cours de l'histoire. 

La chapelle a été contruite au XIIe siécle. L'autel se trouve à l'extérieur. Au-dessus de la porte, voir le bélier.

La soeur, de Lupicin et de Romain s'appelait Yole. Elle bâtit un monastère au VIe siécle, il n'en reste rien de nos jours. il y avait quand même 180 soeurs sur ce lieu dedié aux femmes. En lui rendant visite, son frère Romain y mourut et fut enterré dans l'ancien monastère.


Vue depuis la chapelle Saint-Romain sur la vallée de la Bienne.

Nous remontons sur Saint-Romain de Roche, et prenons sur la droite le chemin indiquant la direction de Molinges et prenons ensuite sur la gauche pour descendre. Suivre les panneaux indiquant la direction "escalade", sur 200 mètres et prenons encore sur la gauche pour remonter à travers champs et rejoignons un autre chemin que l'on prend encore sur la gauche et longeons la montagne (Chamu 744 m) qui est sur votre droite.

Là, nous descendons doucement sur la D300 et prenons sur la gauche, sur 200 mètres environ et prenons le chemin dit du facteur (altitude : 640 m) qui vous conduit à Champied où se trouvait une ancienne carrière de marbre dit "jaune fleuri" ou "jaune Lamartine" du nom du seigneur du lieu ; le père "Alphonse de la martine" qui a épousé une demoiselle (Dronier de Pratz).

L'extraction du marbre commença en 1845 jusque vers les années trente. La carrière employa jusqu'à 30 ouvriers italiens.

La carrière de Champied

Nous reprenons notre balade pour traverser Champied avant de revenir sur la D359 où arrivons sur la grande route toujours aussi dangereuse à traverser puis, revenons par la même rue de Bellevue puis la rue du Tacot et la mairie.

(Sources : Wikipédia).




27/02/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres